J’ai, je ne sais pourquoi, dans la tête depuis quelques temps, une ancienne chanson de Jean Gabin, « Je sais », dont vous vous souviendrez de certaines des paroles : « J’suis encore à ma fenêtre, je regarde, et j’m’interroge, maintenant je sais, je sais qu’on ne sait
jamais ».

Ce qui est assez clair, en cet été, c’est que beaucoup de nos certitudes, de nos points de repères, ont éclaté au printemps, non pas d’une explosion de fleurs colorées, mais sous les coups de butoir de la Covid-19, aux sinistres images.

Ces certitudes ont laissé la place aux doutes, aux inquiétudes, aux interrogations.
Aux annonces les plus catégoriques, aussi …. « le monde de demain….. ».

De quoi pouvons-nous, en fait, être à peu près « certains » ?

1) Que la crise sanitaire, dans laquelle nous sommes encore plongés, a torpillé nos perspectives de croissance, d’emploi,et semé le doute – pour ne pas dire la finde la mondialisation telle que nous la connaissions.

2) Que cette crise sanitaire, mais aussi
désormais économique et sociale profonde, durera plus longtemps que jusqu’au prochain hiver. Peut-être même durera-t-elle jusqu’en 2023 pour retrouver notre « situation antérieure » selon certaines analyses (The Economist Intelligence Unit).

3) Que les réponses apportées résultent pour les Etats, comme pour les entreprises,
à devoir créer de la dette, beaucoup de dette….

         PARTENAIRE STRATEGIQUE

 

                                                 
 PARTENAIRE PLATINUM

 

               
                        PARTENAIRE PLATINUM
PARTENAIRE
SILVER

 

PARTENAIRE ENTREPRISES


PARTENAIRE INSTITUTIONNEL

PARTENAIRE INSTITUTIONNEL