VŒUX 2020 DE LA CCFA, MAISON DE L'AMÉRIQUE LATINE,
Mercredi 22 Janvier 2020
RENCONTRES D’AFFAIRES FRANCOPHONES 2019,
HÔTEL MARRIOTT RIVE GAUCHE, PARIS
Jeudi 28 Novembre
PALESTINE : PARTENARIAT DE DÉVELOPPEMENT ET D’AFFAIRES DANS LE TOURISME,
20 Novembre 2019
DELEGATION CCFA A DIJON METROPOLE
9 et 10 Juillet2019
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider

Commores


 

Présentation générale  

Nom officiel : Union des Comores

Nature de régime : présidentiel

Superficie : 1 862 km²

Capitale : Moroni

Villes principales : Moroni (Grande Comore), Moutsamoudou (Anjouan), Fomboni (Mohéli)

Langue(s) officielle(s) : comorien, français, arabe

Population : 795 000 (2016)

Croissance démographique : 2.4%

Taux d’alphabétisation : 78% (2015)

Ambassadrice française aux Comores : Mme. Jacqueline Bassa-Mazzoni

Site internet de l’ambassade de France aux Comores: https://km.ambafrance.org/

Tél : (00 269) 773.06.15 / 773.03.95 / 773.07.53

Ambassadeur comorien à Paris : M. Mohamed  Soulaimana

Site internet de l’ambassade des Comores en France : https://www.embassypages.com/ambassade15353/

Tél : (+33) 9 54 67 01 19

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères  

  1. La situation économique

L’économie de l’archipel est très peu diversifiée et repose sur quelques secteurs d’activité, l’insularité et le déficit en infrastructures limitant fortement sa capacité à se diversifier :

  • L’agriculture représente 30 % du PIB (2017) mais repose sur trois produits principaux : vanille, girofle et ylang-ylan, qui représentent 70 % des exportations. Ce secteur est vital pour le pays et occupe une très grande majorité de travailleurs informels.
  • L’industrie, qui pèse uniquement 12 % du PIB, est peu développée, ce qui s’explique par la crise du secteur de l’énergie constatée jusqu’à fin 2016 mais qui en freine le développement.
  • Les services représentent 55 % du PIB ; ils correspondent principalement à des activités de commerce et d’hôtellerie restauration. Le secteur bancaire et financier est peu développé, alors même que la situation monétaire est maîtrisée, notamment grâce à l’appartenance à la Zone franc.
    Du fait de la prédominance d’acteurs de petite taille relevant surtout du secteur informel, la valeur ajoutée créée demeure structurellement très limitée. Dans cette configuration, le rythme de progression du PIB, de l’ordre de 2,2 % par an entre 2010 et 2016, a été trop faible au cours de cette période pour absorber la croissance démographique, de l’ordre de 2,4 % sur cette même période. L’activité s’est cependant légèrement redressée entre 2016 et 2018, avec une croissance passant de 2,2 % à 2,8 %.
  1. Relations bilatérales économiques

En 2016, les échanges commerciaux entre la France et les Comores étaient en hausse de 25% et s’élevaient à 49 M€ (41 M€ d’exportations et 8 M€ d’importations). Les Comores étaient donc notre 133e client et notre 69e excédent dans le monde. Plusieurs grandes entreprises françaises sont implantées aux Comores : Colas (exploitation d’une carrière et concassage de graviers), Lafarge (réalisation d’une unité d’ensachage de ciment), Bolloré, BIC-Comores (BNP Paribas), Air Austral, Ewa, Camusat (équipementier téléphonique travaillant sur un projet de surveillance des côtes de 25 M€), Telco (filiale du groupe franco-malgache Telma (Free). Sont installées également une quinzaine de petites entreprises spécialisées dans le négoce, originaires de France métropolitaine, de La Réunion ou appartenant à des binationaux.

Source : diplomatie.gouv

  1. Secteur porteurs pour les entreprises françaises

La présence française aux Comores se limite à deux investissements significatifs l’un historique dans le secteur bancaire (la Banque pour l’Industrie et le Commerce) et l’autre récent avec la reprise par Bolloré Africa Logistics de la gestion du terminal container du port de Moroni. Bureau Véritas est en cours d’installation et Lafarge a également programmé un investissement. Colas est un opérateur important dans le cadre des projets routiers en cours de réalisation aux Comores. Sont installées également une quinzaine de petites entreprises, spécialisées dans le négoce, originaires de la métropole, de La Réunion ou appartenant à des binationaux franco-comoriens.

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères 

  1. Indicateurs  

 

2016

2017

2018 E

2019 E

PIB (en Mds USD)

0.61

0.66

0.75

0.75

PIB par habitant

763

788

877

854

Taux de croissance

2.2

2.7

2.8

2.8

Taux de chômage

19.96

10.6

 

 

Taux d’inflation

1.8

1.0

2.0

2.0

Dette publique (% du PIB)

27.674

32.373

28.991

30.526

Solde budgétaire (% du PIB)

-7.18

 

 

 

Solde courant (% du PIB)

-7.4

-4.2

-9.2

-10.1

Source FMI 2018  Note E : estimé

Principaux clients : France 34.1% Singapour 12.7%, Pays Bas 11.9%, Allemagne 5.4%

Principaux fournisseurs : France  21.6%, E-A-U 21.0%,  Madagascar 13.0%, Pakistan 8.3%

Source : Comtrade .

Les exportations françaises  vers les Comores  2018 : 33.600 Ms €

Les exportations comoriennes  vers France    2018 :   19 895 Ms €

Source : Douanes Françaises

Les investissements directs étrangers aux Comores :

(En millions USD)

7.68       4.63       13.78     8.34       23.09     10.37     4.23       4.68       5.15       8.02

2007      2008      2009      2010      2011      2012      2013      2014      2015      2016

Répartition des flux d’IDE par pays :

Les principaux pays investisseurs sont la France, les États-Unis et l’Afrique du Sud.

Sources : FMI, Banque Mondiale, société générale 

  1. Les investissements directs français aux Comores:

La France et les Comores entretiennent d’étroites relations économiques et financières. 
Ainsi, la France est le 1er bailleur du pays (entre 25% et 45% des engagements annuels d’aide publique au développement) et demeure un partenaire commercial majeur (3e fournisseur et 2e client en 2015). Cette relation prend également un relief particulier dans le cadre des accords monétaires de la Zone franc. En effet, la France garantit la convertibilité illimitée du Franc comorien et dispose d’une représentation à hauteur de 50% au conseil d’administration de la BCC, la Banque centrale des Comores. Cette dernière est un pilier de la stabilité économique du pays dans un contexte de fragilité économique et de vulnérabilité marquée du système financier.

Sources : FMI, Banque Mondiale, Mission Économique du ministère des Affaires étrangères  

  1. Le climat des affaires

L’Union des Comores est un petit pays insulaire de  813.912 habitants, souffrant de fragilités structurelles qui en font une économie vulnérable, associant faible revenu par habitant et retard de développement. Le secteur privé est peu développé et peu diversifié en raison d’un climat des affaires peu favorable et l’activité économique est contrainte par les capacités énergétiques du pays, les délestages électriques y étant de plus en plus fréquents. Le secteur agricole emploie 80% de la population active (36% du PIB) mais n’est concentré que sur trois produits de rente (vanille, girofle, ylang-ylang) représentant 70% des exportations.

  1. Les visites de personnalités françaises aux Comores :

Pas de visites du gouvernement français en place.

Source Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. Les visites de personnalités comoriennes en France :

12 septembre 2017 : Ministre des affaires étrangères, M. Mohamed El-Amine Souef

Le Président Comorien Azali Assoumani était en visite officielle en France du 22 au 25 juillet 2019

 

 

         PARTENAIRE STRATEGIQUE

 

                                                 
 PARTENAIRE PLATINUM

 

               
                        PARTENAIRE PLATINUM
PARTENAIRE
MEDIAS 

PARTENAIRE ENTREPRISES


PARTENAIRE INSTITUTIONNEL
 
PARTENAIRE INSTITUTIONNEL