La CCFA partenaire de l’atelier Arabie saoudite
15 septembre 2020
VŒUX 2020 DE LA CCFA, MAISON DE L'AMÉRIQUE LATINE,
Mercredi 22 Janvier 2020
RENCONTRES D’AFFAIRES FRANCOPHONES 2019,
HÔTEL MARRIOTT RIVE GAUCHE, PARIS
Jeudi 28 Novembre
PALESTINE : PARTENARIAT DE DÉVELOPPEMENT ET D’AFFAIRES DANS LE TOURISME,
20 Novembre 2019
DELEGATION CCFA A DIJON METROPOLE
9 et 10 Juillet2019
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider

Libye


Présentation générale

 Nom officiel : Etat de Libye

Nature de régime : Parlementaire

Superficie : 1 759 500 km²

Capitale : Tripoli

Villes principales : Tripoli, Benghazi, Misrata, al-Beïda, Zouara, Sebha 

Langue(s) officielle(s) : arabe

Population : 6 290 000 (2016)

Croissance démographique : 0.31%

Taux d’alphabétisation :  89.5% (2013)

Ambassadeur français en Libye : Pas d’ambassadeur

Site internet de l’ambassade de France en Libye : https://ly.ambafrance.org/index.html (fermé depuis 2014)

Tél : non disponible

Ambassadeur libyen à Paris : M. Alshiabani Mansour Abuhamoud

Site internet de l’ambassade de Libye en France :https://www.embassypages.com/ambassade15450/

Tél : (+33) 1 47.04.71.60
(+33) 1 42.73.22.16

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. La situation économique

L’économie libyenne est centrée sur la production d’hydrocarbures. Les recettes tirées du pétrole représentent entre 60% et 70% du PIB et plus de 90% des revenus de l’Etat. Depuis la révolution de 2011, la situation sécuritaire perturbe fortement l’activité du secteur, entraînant de fortes variations de la production. Cependant, depuis 2017, la production pétrolière moyenne a connu une hausse significative, autour de 1 million de barils/jour.

L’économie libyenne, qui s’est contractée de 22% par an en moyenne (en valeur) entre 2013 et 2016, a rebondi à partir en 2017 grâce à la reprise de la production pétrolière et la hausse du prix du brut sur les marchés internationaux (les revenus pétroliers ont triplé entre 2016 et 2017), avec un bon de croissance du PIB autour de 30%. Néanmoins, l’impact négatif de l’effet-prix du cours du brut par rapport au niveau des années pré-révolution a limité l’ampleur du rebond.

Jusqu’en 2016, l’Etat libyen a fait face à la baisse de ses recettes (divisées par 3 par rapport à 2008) et à la hausse des dépenses publiques, notamment des subventions aux produits de base et des salaires sujets à l’inflation. Ces deux postes de dépenses sont les principaux vecteurs de distribution de la rente pétrolière. La baisse de l’investissement public s’est traduite par la dégradation des infrastructures et de la fourniture des services publics (santé et énergie, en particulier). Depuis 2017, les recettes issues du pétrole se sont accrues tandis que les dépenses se sont stabilisées.

Source : DGT 

  1. Relations bilatérales économiques
     Le développement des relations bilatérales ainsi que l’ouverture croissante de la Libye après la révolution ont stimulé les échanges économiques et commerciaux. La France était le deuxième client de la Libye en 2014, soit trois places de mieux qu’en 2013. Nos relations commerciales sont marquées par un déficit commercial structurel et fluctuant, nos importations étant composées à 99% d’hydrocarbures. Les opportunités sont nombreuses pour nos entreprises, dans tous les secteurs : hydrocarbures, transport, santé, finances, télécommunications, eau et assainissement, énergie, immobilier, planification et aménagement urbain, industrie, agro-alimentaire.

Source : DGT 

  1. Secteur porteurs pour les entreprises françaises
    Les opportunités sont nombreuses pour nos entreprises, dans tous les secteurs : hydrocarbures, transport, santé, finances, télécommunications, eau et assainissement, énergie, immobilier, planification et aménagement urbain, industrie, agro-alimentaire. Les entreprises françaises ont maintenu des activités en Libye et étaient particulièrement présentes dans les secteurs de la santé, de l’électricité, de l’eau/assainissement, de l’agroalimentaire et des transports/infrastructures/aviation civile.
    La Libye constitue toutefois un terrain difficile. Les faibles capacités décisionnelles et administratives libyennes et les conditions sécuritaires ne facilitent pas l’accès au marché libyen. La dégradation de la situation politique et sécuritaire depuis l’été 2014 complique considérablement nos échanges commerciaux. Le maintien de l’unité des institutions financières et économiques libyennes (Banque centrale, National Oil Company), tiraillées entre les deux camps, est également crucial pour ces échanges.

Source : DGT 

 

  1. Indicateurs

 

2016

2017

2018 E

2019 E

PIB (en Mds USD)

18.54 e

30.57 e

43.24

51.33

PIB par habitant

2.904 e

4.704 e

6.639

7.803

Taux de croissance

-2.8 e

26.7 e

7.2

4

Taux de chômage

 

 

 

 

Taux d’inflation

25.9

28.5

15

10

Dette publique (% du PIB)

189.7

134.2

116

125.6

Solde budgétaire (% du PIB)

-81.2

-34.5

-25.9

22.6

Solde courant (% du PIB)

-18

2.2

-2.9

-5.

Source : FMI 2018

 

Principaux clients : Italie, Allemagne, Chine, France

Principaux fournisseurs : Italie, Chine, Turquie, Egypte

Les exportations françaises  vers la Libye  2018 : 197.5 M €

Les exportations libyennes  vers France   2018 : 2.285 KM €

Les investissements directs étrangers en Libye :

(En milliards USD)

4.69       4.11       1.37       1.78       X             1.42       0.70       0.05       0.72       0.49

2007      2008      2009      2010      2011      2012      2013      2014      2015      2016

Sources : FMI, Banque Mondiale

  1. Les investissements directs français en Libye 
    Le stock d’IDE français en Libye a diminué par rapport à son niveau d’avant la révolution, ce qui se traduit aussi par une diminution de la part de la France dans le stock total d’IDE présents en Libye : de 9% avant la révolution contre moins de 4% actuellement. Les flux d’IDE français entrants dans le pays sont en grande majorité concentrés dans le secteur des industries extractives et sont composés de bénéfices des entreprises françaises présentes en Libye, réinvestis dans le pays.
    Dans un contexte de concurrence par les prix plus âpre, les parts de marché françaises ont diminué : de 5,2% en moyenne entre 2005-2010 à 3,5% entre 2011-2016. Cette perte de part de marché est toutefois semblable à celle subie par l’Italie, premier fournisseur historique du pays (de 18 à 13% sur la même période), au bénéfice de la Chine, de la Turquie et des Emirats Arabes Unis.

Source : DGT 

  1. Le climat des affaires
     SLEIDSE, projet de soutien à la création d’emplois durables et diversifiés en Libye, illustre l’action de l’agence Expertise France dans ce domaine : il appuie la reprise économique par le développement de l’entreprenariat, en priorité par les jeunes et l’amélioration de l’accès des PME au financement et de l’environnement des affaires. 
  1. Les visites de personnalités françaises en Libye :

Le 23 juillet 2018,  le Ministre de l’Europe et des affaires étrangères s’est rendu en Libye 

 4 /09/2017 et 21/12/ 2017 : Ministre de l’Europe et des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian.

Source Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères 

  1. Les visites de personnalités libyennes en France :

Le 4 juillet 2018, le Ministre de la santé libyen, Omar Bashir al-Taher, a effectué une visite en France dans le cadre d’une cérémonie de remise de diplômes de 15 chirurgiens libyens.

 27 septembre 2016 : Visite du Premier ministre, M. Fayez Sarraj.

31 octobre 2017 : Ministre de l’éducation du gouvernement d’entente nationale, M. Othman Abduljallil.

Source Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères 

Vos Interlocuteurs :

Directeur Exécutif, Neirouz FAHED : fahed@ccfranco-arabe.org.
Directeur du développement et des relations extérieures, Dominique BRUNIN : dominique.brunin@ccfranco-arabe.org

 

         PARTENAIRE STRATEGIQUE

 

                                                 
 PARTENAIRE PLATINUM

 

               
                        PARTENAIRE PLATINUM
PARTENAIRE
SILVER

 

PARTENAIRE ENTREPRISES


PARTENAIRE INSTITUTIONNEL

PARTENAIRE INSTITUTIONNEL