La CCFA partenaire de l’atelier Arabie saoudite
15 septembre 2020
VŒUX 2020 DE LA CCFA, MAISON DE L'AMÉRIQUE LATINE,
Mercredi 22 Janvier 2020
RENCONTRES D’AFFAIRES FRANCOPHONES 2019,
HÔTEL MARRIOTT RIVE GAUCHE, PARIS
Jeudi 28 Novembre
PALESTINE : PARTENARIAT DE DÉVELOPPEMENT ET D’AFFAIRES DANS LE TOURISME,
20 Novembre 2019
DELEGATION CCFA A DIJON METROPOLE
9 et 10 Juillet2019
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider

Syrie


Présentation générale

Nom officiel : République arabe syrienne

Nature de régime : République

Superficie : 185.181 km²

Capitale : Damas

Villes principales : Alep, Homs, Hama, Lattaquié

Langue(s) officielle(s) : arabe

Population : 17.5 millions (2016)

Croissance démographique : -9.7%

Taux d’alphabétisation : 86.4% (2015)

Ambassadeur français en Syrie : fermé depuis 2012

Site internet de l’ambassade de France en Syrie : https://sy.ambafrance.org/index.html

Tél : non disponible

Ambassadeur syrien à Paris : Lamia Chakkour

Site internet de l’ambassade de Syrie en France : http://www.ambassadesyrie.fr/

Tél : (+33) 1 40.62.61.00

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères 

  1. La situation économique

Une reconstruction difficile et controversée

Le retour de plusieurs provinces dans le giron du régime  devrait amorcer la reprise de l’économie syrienne. Cette dernière n’en demeure pas moins exsangue après huit années de conflit. Le PIB syrien a diminué de près de 60 % durant la période 2010/16, selon les estimations de la Banque Mondiale. Une grande partie des infrastructures a été détruite pendant les affrontements. Le tissu industriel s’est atrophié, tandis que les sanctions économiques rendent difficile l’accès au financement. Le régime est sous le joug de sanctions américaines et européennes datant de 2011, mais il peut compter sur le soutien de la Chine en plus de celui de ses principaux alliés. Malgré l’appui de la Russie, et de l’Iran, les besoins restent considérables. La Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) a estimé le coût total de la reconstruction syrienne à 388 milliards USD. Alors qu’une partie des pays européens, dont l’Allemagne, seraient prêts à participer au financement, ces derniers conditionnent leur aide à la mise en place d’un processus politique inclusif. Une autre limite au processus de reconstruction reste le manque de ressources humaines. Le bilan humain des huit années de conflit reste lourd. Le nombre de morts directement liés au conflit est estimé entre 400 000 (ONU, avril 2016) et 470 000 (Centre syrien de recherche sur les politiques, février 2016). Plus de 6,1 millions de personnes, dont 2,5 millions d’enfants, ont été déplacées et 5,6 millions sont officiellement enregistrées comme réfugiés (HCR, septembre 2018). La question du retour des réfugiés reste un élément central à la réussite du processus de paix. Alors que les pays accueillant un nombre important de syriens seraient pour une facilitation de leur retour, le régime continue d’envoyer des signaux contradictoires. D’une part, les annonces faites par le gouvernement se veulent rassurantes et en faveur d’un retour des déplacées ; d’autre part le gouvernement a orchestré, dès 2012, par le biais du décret 66, la récupération par le régime des biens des personnes déplacées. La reconstruction semble être aussi un moyen utilisé par le régime pour remodeler la démographie syrienne.

 Source : Coface 

  1. Relations bilatérales économiques

Les relations économiques et commerciales entre la France et la Syrie restent dépendantes de l’évolution du contexte politique régional (situation au Liban) et de l’approche des États-Unis (embargo). Pour autant, les échanges commerciaux bilatéraux demeurent équilibrés et la balance commerciale est excédentaire (92 MEUR en 2006, 51° excédent de la France).

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

 

  1. Secteur porteurs pour les entreprises françaises

 Agriculture, Industrie, Services.

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. 

  1. Indicateurs

 

2015

2016

2017

PIB (en Mds USD)

14

13.46

Non disponible

PIB par habitant

2 900

783

Non disponible

Taux de croissance

-9.9%

-15%

Non disponible

Taux de chômage

14.6%

15%

15.2%

Taux d’inflation

25.8%

50.4%

43.2%

Dette publique (% du PIB)

30.02 (2010)

Non disponible

Non disponible

Solde budgétaire (% du PIB)

-20

Non disponible

Non disponible

Solde courant (% du PIB)

0.81(2007)

Non disponible

Non disponible

 

Principaux clients : Irak 59.9%, Arabie Saoudite 10%, Koweit 6.5%, Emirats arabes unis 5,6%, Libye 4,3% (2013)

Principaux fournisseurs : Arabie Saoudite 24,6%, Emirats arabes unis 12,1%, Iran 8,9%, Irak 73%, Ukraine 4,1%, Chine 4,6% (2013)

Les exportations françaises en 2010 vers la Syrie : 332 M €

Les exportations syriennes en 2010 vers France : 405 M €

Les investissements directs étrangers en Syrie :

(En milliards Euros)

-1.242   -1.466   -2.57      -1.469

2007      2008      2009      2010     

Sources : FMI, Banque Mondiale

  1. Les investissements directs français en Syrie:

Total, première entreprise française à s’être intéressée au pays, a fini par se résoudre à cesser toute activité et rapatrier son personnel en décembre 2011. Le fromager Bel, qui était l’un des premiers industriels français à avoir implanté une unité de production dans le pays (en 2005), a transféré ses équipements et les productions de l’usine de Damas sur plusieurs autres sites au Proche et Moyen Orient. Air Liquide, qui a installé une unité de production d’oxygène près de Damas en 2010, aurait également gardé un bureau dans la capitale. Schneider Electric assure n’y avoir que des clients distributeurs et avoir replié certains de ses anciens employés de Damas à Beyrouth. Mais d’après un dossier de présentation de ses activités dans la région, il y avait encore récemment (le document date de 2014) une quinzaine de projets en cours en Syrie.

Sources : Le Monde 

  1. Le climat des affaires

 Les recettes fiscales fortement basées sur les hydrocarbures, un secteur industriel public obsolète, une fonction publique improductive avec des effectifs excessifs, des monopoles d’Etat dans divers secteurs (infrastructures, utilité publique). Point positif, l’agriculture est devenue du ressort privé et représente 35 % du Produit Intérieur Brut, hors hydrocarbures. La Syrie doit continuer à développer ses réformes structurelles et, ce, dans différents domaines. Ces réformes sont essentielles pour renforcer le passage à l’économie de marché et abandonner l’économie sous contrôle de l’Etat. Le pays doit parvenir à améliorer le climat des affaires avec la réduction de la bureaucratie, la baisse des coûts d’entrée et de sortie des entreprises et améliorer le service public. 

  1. Les visites de personnalités françaises en Syrie :

Pas de visites.

Source Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

 

  1. Les visites de personnalités syriennes en France :

 Mars 2015 : Khaled Khoja, président de la coalition nationale syrienne.

Source Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

 

Vos Interlocuteurs :

Directeur Exécutif, Neirouz FAHED: fahed@ccfranco-arabe.org.
Directeur du développement et des relations extérieures, Dominique BRUNIN : dominique.brunin@ccfranco-arabe.org

 

         PARTENAIRE STRATEGIQUE

 

                                                 
 PARTENAIRE PLATINUM

 

               
                        PARTENAIRE PLATINUM
PARTENAIRE
SILVER

 

PARTENAIRE ENTREPRISES


PARTENAIRE INSTITUTIONNEL

PARTENAIRE INSTITUTIONNEL