VŒUX 2020 DE LA CCFA, MAISON DE L'AMÉRIQUE LATINE,
Mercredi 22 Janvier 2020
RENCONTRES D’AFFAIRES FRANCOPHONES 2019,
HÔTEL MARRIOTT RIVE GAUCHE, PARIS
Jeudi 28 Novembre
PALESTINE : PARTENARIAT DE DÉVELOPPEMENT ET D’AFFAIRES DANS LE TOURISME,
20 Novembre 2019
DELEGATION CCFA A DIJON METROPOLE
9 et 10 Juillet2019
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider

Tunisie

Présentation générale 
Nom officiel : République Tunisienne
Nature de régime : République
Superficie : 162 155km²
Capitale : Tunis
Villes principales : Tunis, Sfax, Gabès, Sousse, Kairouan, Bizerte
Langue(s) officielle(s) : arabe
Population : 11.1 millions
Taux d’alphabétisation : 81.8%
Ambassadeur français en Tunisie : M. Olivier Poivre d’Arvor
Site internet de l’ambassade de France en Tunisie :
https://tn.ambafrance.org
Tél : (00 216) 31 31 51 11
Ambassadeur tunisien à Paris : M. Mohammed Ali Chihi
Site internet de l’ambassade de Tunisie en France :
http://ambassade-tunisie.fr/
Tél : (+33) 01 45 55 95 98
Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

 

  1. La situation économique

L’économie tunisienne connait des déficits jumeaux : le déficit budgétaire du pays demeure important  (-4,6% du PIB en 2018 selon le FMI) malgré le fait que la Tunisie soit engagée dans un processus de consolidation budgétaire. A ce stade, ces efforts restent insuffisants pour modifier la trajectoire de la dette publique (qui progresserait de 6 points en 2019 à 83,1% du PIB, selon les prévisions du FMI). Le dérapage des finances publiques depuis la Révolution s’explique principalement par l’importance des dépenses de fonctionnement (60% des dépenses publiques), notamment de la masse salariale dans la fonction publique (14,1% du PIB prévu en 2018, soit l’un des ratios les plus élevés au monde). Les subventions énergétiques (2,6% du PIB en 2018) et le paiement des intérêts sur la dette (décuplé par la dépréciation du dinar, grèvent le budget de l’Etat. De plus, le gouvernement a fait le choix d’augmenter sensiblement les dépenses sociales (atteignant 2,4% du PIB en 2018). A contrario, l’investissement public demeure limité (à 5,6% du PIB en 2018 et en 2019 selon les prévisions du FMI).  Plus globalement, la faiblesse de l’investissement est un handicap majeur pour la croissance de long terme du pays : le taux d’investissement brut (public et privé) serait stable de 2017 à 2019 à 19,3% du PIB selon le FMI. Les réformes économiques en cours s’inscrivent globalement dans une logique d’ouverture économique. Conformément au plan quinquennal 2016-2020, elles visent à réduire les réglementations engendrant des dysfonctionnements sur les marchés du travail et des biens, à supprimer progressivement les barrières à l’investissement ou encore à éliminer les obstacles au commerce international, tout en favorisant une croissance soutenable et inclusive. Un rebond de la croissance économique a été observé en 2017 (+2,0% sur l’année, après +1,1% en 2016) puis en 2018 (+2,6% selon les estimations du FMI), du fait notamment des récoltes agricoles (le secteur agricole étant de loin le principal contributeur à la croissance du pays) et de l’activité touristique (8,3 millions de touristes en 2018, soit un niveau proche de 2010, avant la Révolution). La reprise économique demeure néanmoins fragile, comme l’atteste le chiffre de croissance du PIB au 1er trimestre 2019 (+1,1% en glissement annuel, soit le chiffre le plus faible depuis début 2016). Elle n’a pas permis de réduire le taux de chômage, qui reste stable à environ 15% de la population active.

Source : DGT

  1. Relations bilatérales économiques

La France entretient avec la Tunisie des relations commerciales et financières privilégiées. En 2018, elle demeurait le premier partenaire commercial de la Tunisie, en étant à la fois le pays destinataire de près 29,3% des exportations tunisiennes et à l’origine de 14,3% des importations tunisiennes. Si la balance commerciale tunisienne totale est déficitaire, la Tunisie enregistre un excédent commercial bilatéral à l’égard de la France. Celui-ci a atteint un niveau record en euros sur l’année 2018 (1,2 Md EUR). La France subit en effet des pertes de parts de marché tendancielles en Tunisie. Alors qu’elle était le principal fournisseur de biens de la Tunisie depuis l’indépendance du pays, la France n’en est plus que le second depuis 2017, derrière l’Italie.

  1. Secteur porteurs pour les entreprises françaises
  • Transports ferroviaires et urbains
  • Energie
  • Eau et environnement
  • Industrie des phosphates et du ciment
  • Télécoms
  • Agricole et agro-alimentaire
  • Numérique
  • Logistique
  • Secteur financier

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. Les projets intéressants pour la France/ Tunisia 2020 :

Tunisia 2020 est un plan pour renforcer les investissements nationaux et internationaux dans l’économie tunisienne. Le plan vise à mobiliser 60 milliards de dollars d’investissements au cours des cinq prochaines années.

Le renouvellement et modernisation de la desserte ferroviaire Tunis-Kasserine :

Compte tenu du rôle important du secteur des transports dans le processus de développement économique et social et en tant que support à la stratégie d’intégration à l’économie nationale, le gouvernement tunisien envisage le renouvellement et la modernisation de la desserte ferroviaire Tunis-Kasserine.

Le projet comporte les composantes suivantes: 

  • Protection contre les inondations de 66 km de voie.
  • Rectification du tracé sur 38 km au niveau de Bir Mecharga, Sminja, El Fahs, Sidi Ayed, Gaafour, Lakhouet, El Krib, Sidi Bourouis, Sers et Dahmani
  • Amélioration de la qualité et de la sécurité par le renouvellement de la voie sur 135 km
  • Construction et équipement des gares

Le Metro de Sfax :

Avec une population d’environ 600 000 habitants, Sfax est la deuxième agglomération tunisienne en termes de nombre d’habitants.  La ville a connu un étalement urbain important . Le développement des systèmes de transport collectif dans la ville, fondés principalement sur le transport routier par bus ou par taxis collectifs, ne sont toutefois pas en mesure de répondre efficacement à l’évolution des besoins inhérents à un tel étalement. La part des déplacements urbains effectués en transport public a ainsi été pratiquement divisée par deux au cours des trente dernières années pour passer de 43% à 21%.  Conscient de l’importance de renforcer la multimodalité du système de transport public urbain à Sfax, l’Etat tunisien envisage le développement d’un métro desservant cette agglomération qui s’intègre dans la stratégie de développement du Grand Sfax 2030.

Le projet consiste à construire une ligne de métro de 13.5km liant la route de Teniour à la route de Soukra via le centre-ville et la route de l’aéroport.

La ligne ferroviaire Gabès-Médenine :

Avec un trafic de plus de 3 millions de voyageurs par an, la ligne ferroviaire Tunis-Gabès d’une longueur de 415km est la plus fréquentée en Tunisie. Cette ligne, faisant partie de la ligne ferroviaire maghrébine rapide, dessert en effet les principales agglomérations et les principaux pôles économique du pays situés sur la côte Est. Le gouvernorat de Médenine, du fait de sa position frontalière, joue un rôle d’interface avec la Libye qui est la quatrième destination des exportations tunisiennes. Le Gouvernorat de Médenine constitue par ailleurs l’un des principaux pôles touristique du pays. Le projet consiste à étendre la ligne ferroviaire Tunis-Gabès jusqu’à la ville de Médenine sur une longueur de 75km.

Les stations de dessalement de l’eau de mer à Sfax, Kerkennah et Zarat :

La Tunisie dispose de 3,6  milliards de m3 de ressources hydrauliques renouvelables par an réparties entre 2,1 milliards de m3 de ressources de surface et 1,5 milliards de m3 de ressources souterraines. Avec un ratio de ressources renouvelables par habitant qui ne dépasse pas 320 m3/an, la Tunisie se place au dessous du seuil de pénurie absolue d’eau qui est de 500 m3/an. Cette rareté de ressources est d’autant plus alarmante que la consommation croit à un rythme soutenu. La consommation d’eau potable a ainsi cru de 10% entre 2010 et 2014.  Le niveau de stress hydrique est particulièrement élevé dans le sud du pays pratiquement dépourvu de ressources en surface et dont une large partie des ressources souterraines correspondent à des ressources fossiles non renouvelables. Afin de répondre au triple défi inhérent à la raréfaction des ressources, à l’augmentation de la demande et à l’augmentation de l’extraction de ressources non renouvelables, l’Etat se propose de  réaliser trois stations de dessalement d’eau de mer au sud du pays.

Création de trois stations de dessalement de l’eau de mer à Sfax, Kerkennah et Zarat avec des capacités respectives de :

  • 100 000 m3/jour extensible à 200 000 m3/jour
  • 6 000 m3/jour
  • 50 000 m3/jour extensible à 100 000 m3/jour

Le projet comporte également la réalisation des infrastructures annexes ainsi que des conduites de raccordement au réseau de distribution.

  1. Indicateurs

 

2015

2016

2017

PIB (en Mds USD)

43.16

41.87

40.29

PIB par habitant

3 884.4

3 730.4

3 553.3

Taux de croissance

1.1%

1%

2.5%

Taux de chômage

15%

14%

13%

Taux d’inflation

4.9%

3.7%

3.9%

Dette publique (% du PIB)

57.2%

62.3%

65.7%

Solde budgétaire (% du PIB)

-8.91%

-9.02%

-8.56%

Solde courant (% du PIB)

-5.5%

-5.3%

-6.9%

Principaux clients : France, Italie, Allemagne, Lybie

Principaux fournisseurs : France, Italie, Allemagne, Chine                         

 

Les exportations françaises vers Tunisie en 2018   :  3.300 Mds€ 

Les exportations tunisiens vers FRANCE en 2018 :    4.400Mds€                                                

Sources : Douanes Françaises

  1. Les investissements directs étrangers au Tunisie :

France 320 M€   
Qatar 185 M€   
Italie 95 M€ 
Emirats 90 M€ 
Allemagne 85 M€
En 2017 : IDE = 740 M €

  1. Le climat des affaires

Le climat des affaires baisse en peu (77ème au classement « Doing Business ») et il y a une complication sur « Starting a Business » (103 en 2017 à 91 en 2016 au classement de « Doing Business »).

  1. Les visites de personnalités françaises au Tunisie :
  2. Emmanuel Macron, Président de la République, 31 janvier et 1 er février 2018.

15 -16 avril 2019 :   Visite de Nicole Belloubet

18-19 mars 2019 :   Visite de Jean-Yves Le Drian

7 – 8 mars  2019 :    Visite d’Olivier Dussopt

 

  1. Les visites de personnalités tunisiennes en France :

13-15 février 2019 Visite de Youssef Chahed 

  1. Samir Taieb, ministre de l’agriculture, 24-27 février.

Mme Lamia Zibri, ministre tunisienne des finances, 25-26 janvier.

  1. Caïd Essebsi, Président de la République, 10-13 décembre 2017. 

Vos Interlocuteurs :

Directeur Exécutif, Neirouz FAHED: fahed@ccfranco-arabe.org.
Directeur du développement et des relations extérieures, Dominique BRUNIN : dominique.brunin@ccfranco-arabe.org

         PARTENAIRE STRATEGIQUE

 

                                                 
 PARTENAIRE PLATINUM

 

               
                        PARTENAIRE PLATINUM
PARTENAIRE
SILVER

 

PARTENAIRE ENTREPRISES


PARTENAIRE INSTITUTIONNEL

PARTENAIRE INSTITUTIONNEL