VŒUX 2020 DE LA CCFA, MAISON DE L'AMÉRIQUE LATINE,
Mercredi 22 Janvier 2020
RENCONTRES D’AFFAIRES FRANCOPHONES 2019,
HÔTEL MARRIOTT RIVE GAUCHE, PARIS
Jeudi 28 Novembre
PALESTINE : PARTENARIAT DE DÉVELOPPEMENT ET D’AFFAIRES DANS LE TOURISME,
20 Novembre 2019
DELEGATION CCFA A DIJON METROPOLE
9 et 10 Juillet2019
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider

Oman


Présentation générale

Nom officiel : Sultanat d’Oman
Nature de régime : Monarchie
Superficie : 312 460 km²
Capitale : Mascate
Villes principales : Salalah, Sur, Sohar, Nizwa
Langue officielle : arabe
Population : estimée à 4 400 000     Croissance démographique : 3.1%
Taux d’alphabétisation : 91%
Ambassadeur français à l’Oman : M Roland Dubertrand
Site internet de l’ambassade française à l’Oman : https://om.ambafrance.org/ 
Tél : +968 24 681 800                                                                                                                                      
Ambassadeur du Sultanat d’Oman à Paris : S.E. Sheikh Humaid Ali Al Maani                                        
Site internet de l’ambassade omanie en France : http://www.ambassadeoman.com/                        
Tél : +33 (0)1 44 29 67 70                                                                                                                                         
Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. La situation économique

Le Sultanat d’Oman a connu un développement économique extraordinaire depuis 2004, principalement grâce à l’exploitation de ses réserves pétrolières. Cependant, l’activité a sensiblement fléchi dans la période récente, en lien avec la chute des cours du pétrole. Les taux de croissance ont baissé ces dernières années à cause de la chute des cours mondiaux du pétrole, mais aussi à cause d’un ralentissement de la consommation des ménages.

 Cette tendance s’est accentuée en 2017 lorsque le PIB a enregistré une croissance négative (-0,9%). Toutefois, en 2018 l’économie a renoué avec une croissance positive de 1,9%, principalement grâce à une augmentation des prix des hydrocarbures.

Le FMI prévoit une croissance de 5% pour 2019, porté par une croissance des hydrocarbures avec l’entrée en production du champ pétrolier de Rabab Harweel, et la fin supposée des quotas. 

  1. Relations bilatérales économique

En 2018, le commerce bilatéral de biens entre la France et Oman -dont les résultats restent biaisés par le rôle de plateforme régionale joué par les Emirats Arabes Unis (plus de 40 % des importations omanaises) s’est élevé à 447 M €, en hausse de +42 % par rapport à 2017. Cette forte hausse résulte d’une part de la reprise de nos exportations (de 295 M€ à 366 M€ ) en large partie tirées par la livraison d’un Airbus A320neo en fin d’année, dans un contexte pourtant peu favorable compte tenu de l’atonie de l’activité économique en Oman. Mais la progression des échanges provient aussi de l’accroissement des importations françaises depuis le Sultanat, historiquement marginales, qui ont été multipliées par quatre l’an dernier à 81 M €, tirées par les achats de produits pétroliers raffinés et coke (71 % des importations totales)

D’après l’étude réalisée par le Service économique en 2018, le Sultanat d’Oman accueille 42 implantations françaises représentant 7 800 emplois, soit près de 2 % de la population active occupée. Dont Les groupes français comme  EngieSuezVeoliaTotal ,CGG, la PME PCM , Air Liquide , CMA-CGMSodexo, Newrest , JCDecaux ,Havas ,RSMBureau Veritas et Mazars, CarrefourRenault et PeugeotAxa …

Source : DGT

  1. Secteur porteurs pour les entreprises françaises
  • Energies alternatives
  • Equipements industriels
  • Tourisme de luxe et santé

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. Le secteur de l’eau

Les usines de dessalement d’eau mer :

Gubrah

Gubrah Power and Desalintation Plant

opérationnel jusqu’à mars 2018

 

Gubrah II

Muscat City Desalination Co.

A partir de mars 2018

190 000 m3/j

Barka I

ACWA Power Barka

2000-2018

91 200 m3/j

Extension de Barka I

 

2016- 2021

57 000 m3/j

Barka II

SMN Power Barka

 

120 000 m3/j

Sohar I

Sohar Power Co.

 

150 000 m3/j

Veolia

 

 

80 000 m3/j

Extension de Veolia

 

février 2017

131 837 m3/j

Dhofar

Sembcorp Salalah Power and Water Company

 

69 000 m3/J

+37 usines de dessalement de faible capacité (destinées à couvrir les zones rurales) au total 37000 m3/j.

Parallèlement au dessalement, le traitement des eaux usées se développe rapidement. Il relève de la société publique Haya Water, détenue à 100% par l’Etat. La gestion des eaux usées sur l’ensemble du territoire du Sultanat a été confiée à Haya Water, à l’exception de la région du Dhofar.

 

Les principaux projets en cours ou à venir :

Barka IV

Barka Desalination Co.

Avril 2018

281 000 m3/j

Sohar III

Myah Gulf Desalination Co.

Mai 2018

250 000 m3/j

Qurayyat

Qurayyat Desalination Co.

 

200 000 m3/j

Ghubrah III

 

2022

300 000 m3/j

A Al Batinah Nord

 

2022

200 000 m3/j

A Aseelah

 

 

80 000 m3/j

Salalah III

 

a priori 2020

100 000 m3/j

Salalah IV

 

2022

100 000 m3/j

A Douqm

 

2020

60 000 m3/j

A Khasab

 

2021

16 000 m3/j

PAEW a lancé des appels d’offre pour quatre grands projets d’adduction d’eau. A côte de ces nouveaux projets de dessalement, le Sultanat entend également accélérer en matière d’adduction d’eau et de barrage.

Source : Ambassade de France en Oman

  1. Le secteur du tourisme

Des  mesures d’exemptions d’impôts pour les projets localisés dans la province du Musandam Suite à la promulgation d’un décret royal, les nouveaux projets touristiques initiés dans la péninsule du Musandam (enclavée au nord du Sultanat) bénéficieront dorénavant d’avantages fiscaux spécifiques. Tout nouveau projet touristique bénéficiera ainsi d’une exemption totale -le temps de la construction- des droits de douanes sur les importations de matériaux, et de la suspension de la taxe touristique (taux de 4 %), de la taxe municipale (taux de 5 %) et de l’impôt sur les sociétés (taux de 15 %) pour une période de 10 ans suivant son lancement. Retenu par les autorités comme l’une des 5 zones touristiques prioritaires du pays, le Musandam fait état d’un très fort potentiel compte tenu de sa proximité avec l’émirat de Dubaï. Le gouvernement entend favoriser le développement d’infrastructures touristiques, insuffisantes à l’heure actuelle pour réaliser l’objectif des autorités de porter le nombre de visiteurs annuels de 300 000 actuellement à 1,2 million d’ici à 2040. Cette décision, très favorable pour l’industrie touristique dans le Musandam, met toutefois en relief les incohérences de la politique fiscale vis-à-vis du secteur. On pourra à cet égard relever la mise en œuvre depuis la mi-juin -sans concertation préalable- des droits d’accises sur l’alcool sur la base d’un taux à l’origine annoncé à 100 %, finalement ramené à 50 % au vu de l’impact négatif sur les hôtels, et ce pour une période transitoire de 6 mois. De la même façon, l’annonce de la récente taxe à l’entrée de la réserve naturelle du Jabal Akhdar (10 OMR pour une nuitée pour les non nationaux) risque de peser négativement sur le nombre de visiteurs de la réserve. Si la décision récente d’allouer les sommes levées par la taxe touristique au Tourism Development Fund, en cours de création, mérite d’être relevée, il conviendrait ainsi de mieux définir et harmoniser la stratégie fiscale de ce secteur, prioritaire pour la diversification, mais qui peine à prendre son essor en dépit de son potentiel.

Source : Ambassade de France en Oman

  1. Indicateurs

 

2016

2017

2018 E

2019 E

PIB (en Mds USD)

65.94

70.78

81.68

86.53

PIB par habitant

16.447

17.128

19.170

19.690

Taux de croissance

5.%

-0.9%

1.9%

5.%

Taux de chômage

17.5%

17%

 

 

Taux d’inflation

1.1%

1.6%

1.5%

3.2%

Dette publique (% du PIB)

32.5

46.9

48.7

45.1

Solde budgétaire (% du PIB)

-12.32

-10.76

-2.71

-0.40

Solde courant (% du PIB)

-18.7

-5.2

-3.3

-0.5

Source : FMI

 

Principaux clients  2018 : Chine (34.4%), Emirats arabes unis (22.4%), AS (15.3%), Inde 9.8%           Principaux fournisseurs 2018 : Emirats arabes unis (42.8%), Chine (6.2%), Inde (5.4%), USA (4.1%)

Les investissements directs étrangers à l’Oman :                                                                                                 (En millions US$)

3 332     2 952     1 485     1 243     1 753     850         876         739         822         2.265    2.918    4.191

2007      2008      2009      2010      2011      2012      2013      2014      2015       2016        2017     2018

Les exportations françaises  vers Oman   en 2018 :    366 M €

Les exportations omanaises vers France  en 2018:       81 M €

Source : FMI, CNUCED, Douanes Fraçaises

  1. Le climat des affaires

Attractivité : promulgation des lois sur l’investissement étranger, la privatisation, les PPP et les faillites Les autorités omanaises ont adopté le 1er juillet, au terme de près de trois ans de préparation, les trois réformes les plus attendues en matière d’amélioration de l’environnement des affaires : la FDI Law, censée abolir la contrainte du sponsor local (bien que les modalités n’aient in fine pas été clairement précisées dans le contenu de la loi), la PPP law, définissant le cadre légal des partenariats publics-privés et la Bankruptcy law instaurant une procédure de faillite des sociétés locales. En parallèle, une autorité autonome chargée des privatisations, des PPP et des offsets a été créée sous le nom de Public Authority for Privatisation and Partnership. Alors que leur mise en œuvre effective n’interviendrait pas avant 6 à 12 mois, ces lois, dont les textes peuvent paraître approximatifs voire inachevés, sonnent avant tout comme un effet d’annonce destiné à rassurer à très court terme les marchés financiers et les investisseurs étrangers dans un contexte de nette dégradation du cadre macroéconomique et de l’environnement des affaires.

Source : Ambassade de France

  1. Les visites de personnalités françaises au Sultanat d’Oman
  2. Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, 17.-19. Septembre 2016.

    10.  Les visites de personnalités Omanies en France

  3. Yahia Al Jabri, Ministre en charge du développement de la zone économique de Duqm, 17 Avril 2018.

Vos Interlocuteurs :

Directeur Exécutif, Neirouz FAHED: fahed@ccfranco-arabe.org.
Directeur du développement et des relations extérieures, Dominique BRUNIN : brunin@ccfranco-arabe.org

 

     

             PARTENAIRE STRATEGIQUE

     

                                                     
     PARTENAIRE PLATINUM

     

                   
                            PARTENAIRE PLATINUM
    PARTENAIRE
    SILVER

     

    PARTENAIRE ENTREPRISES


    PARTENAIRE INSTITUTIONNEL

    PARTENAIRE INSTITUTIONNEL