VŒUX 2020 DE LA CCFA, MAISON DE L'AMÉRIQUE LATINE, MERCREDI 22 JANVIER
RENCONTRES D’AFFAIRES FRANCOPHONES 2019, JEUDI 28 NOVEMBRE, HÔTEL MARRIOTT RIVE GAUCHE, PARIS
PALESTINE : PARTENARIAT DE DÉVELOPPEMENT ET D’AFFAIRES DANS LE TOURISME, 20 Novembre 2019
DELEGATION CCFA A DIJON METROPOLE 9 et 10 JUILLET 2019
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider

Oman


  1. Présentation générale

Nom officiel : Sultanat d’Oman
Nature de régime : Monarchie
Superficie : 312 460 km²
Capitale : Mascate
Villes principales : Salalah, Sur, Sohar, Nizwa
Langue officielle : arabe
Population : estimée à 4 400 000     Croissance démographique : 3.1%
Taux d’alphabétisation : 91%
Ambassadeur français à l’Oman : M Roland Dubertrand
Site internet de l’ambassade française à l’Oman : https://om.ambafrance.org/ 
Tél : +968 24 681 800                                                                                                                                      
Ambassadeur du Sultanat d’Oman à Paris : S.E. Sheikh Humaid Ali Al Maani                                        
Site internet de l’ambassade omanie en France : http://www.ambassadeoman.com/                        
Tél : +33 (0)1 44 29 67 70                                                                                                                                         
Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. La situation économique

Avec une population de 3.6 millions d’habitants, le pays dispose en 2016 d’un PIB par habitant de 15 645 et d’un PIB de 63.1 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de 3.4% par an entre 2011 et 2015.

Oman mène une politique de diversification de son économie dans la production minière, le tourisme haut de gamme, les filières industrielles et les infrastructures portuaires, aéroportuaires et ferroviaires. Parmi les projets les plus emblématiques, se trouvent la zone économique spéciale de Douqm (construction d’un port ; d’un pôle logistique, d’un aéroport, d’une zone industrielle et d’infrastructures touristiques) ainsi que le projet d’extension du réseau ferroviaire. En outre, le potentiel d’opportunités est important dans de nombreux domaines : énergies alternatives, équipements industriels, tourisme de luxe et santé.

Source : Bercy

  1. Relations bilatérales économique

Les exports française ont registré une baisse de -32.8% en conséquence de l’effondrement des ventes de matériel de transport. La contraction des ventes françaises est aussi liée à la chute des exportations de produits pétroliers raffinés et coke (-29.4%), de produits des industries agroalimentaires (-27.3%) et de produit chimiques, parfums et cosmétiques (-16.3%). Les équipement mécaniques, électrique et électroniques ont rebondi l’an dernier avec une progression de 27.5% grâce notamment à l’accroissement de +45.5% des ventes de produits informatiques, électroniques et optiques. Alors que le poste représente sur longue période 32% des ventes françaises vers le Sultanat, il a concentré l’an dernier 48.6% des exportations françaises totales.

Les importations depuis l’Oman, tendanciellement marginales, se sont très sensiblement repliées l’an passé, dans le sillage de la forte baisse des achats de produits pétroliers raffinés.

Globalement et malgré un nombre de 1202 entreprises françaises exportatrices (en 2015), le Sultanat d’Oman apparaît ainsi comme un partenaire marginal au plan commercial n’apparaissant qu’au 82ème rang des pays clients de la France.

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. Secteur porteurs pour les entreprises françaises
  • Energies alternatives
  • Equipements industriels
  • Tourisme de luxe et santé

Source : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

  1. Le secteur de l’eau

Les usines de dessalement d’eau mer :

Gubrah Gubrah Power and Desalintation Plant opérationnel jusqu’à mars 2018  
Gubrah II Muscat City Desalination Co. A partir de mars 2018 190 000 m3/j
Barka I ACWA Power Barka 2000-2018 91 200 m3/j
Extension de Barka I   2016- 2021 57 000 m3/j
Barka II SMN Power Barka   120 000 m3/j
Sohar I Sohar Power Co.   150 000 m3/j
Veolia     80 000 m3/j
Extension de Veolia   février 2017 131 837 m3/j
Dhofar Sembcorp Salalah Power and Water Company   69 000 m3/J

+37 usines de dessalement de faible capacité (destinées à couvrir les zones rurales) au total 37000 m3/j.

Parallèlement au dessalement, le traitement des eaux usées se développe rapidement. Il relève de la société publique Haya Water, détenue à 100% par l’Etat. La gestion des eaux usées sur l’ensemble du territoire du Sultanat a été confiée à Haya Water, à l’exception de la région du Dhofar.

Les principaux projets en cours ou à venir :

Barka IV Barka Desalination Co. Avril 2018 281 000 m3/j
Sohar III Myah Gulf Desalination Co. Mai 2018 250 000 m3/j
Qurayyat Qurayyat Desalination Co.   200 000 m3/j
Ghubrah III   2022 300 000 m3/j
A Al Batinah Nord   2022 200 000 m3/j
A Aseelah     80 000 m3/j
Salalah III   a priori 2020 100 000 m3/j
Salalah IV   2022 100 000 m3/j
A Douqm   2020 60 000 m3/j
A Khasab   2021 16 000 m3/j

PAEW a lancé des appels d’offre pour quatre grands projets d’adduction d’eau. A côte de ces nouveaux projets de dessalement, le Sultanat entend également accélérer en matière d’adduction d’eau et de barrage.

Source : Ambassade de France en Oman

  1. Le secteur du tourisme

En 2015, 2.62 millions de touristes ont visité le Sultanat, soit une hausse de 19.4% par rapport à 2014. La croissance de l’industrie du tourisme, qui contribue actuellement à 2.8% du PIB, continue de suivre une progression marquée, affichant dans la période récente un taux de croissance annuel moyen de +7.5%. Une large majorité (46%) des étrangers visitant Oman proviennent des pays membres du CCG suivie de l’Asie (23%), l’Europe (19%), les autres pays du Moyen-Orient (6%) et le reste du monde (6%). L’industrie du tourisme emploie directement 45 000 personnes, soit 2.8% de la population active.

Le programme national pour l’accélération de la diversification économique (Tanfeedh) a ainsi retenu ce secteur parmi les industries prioritaires à développer, au même titre que l’industrie manufacturière, les mines, la pêche et la logistique. Parmi les conclusions opérationnelles de Tanfeedh, les autorités devraient acter la privatisation de la gestion des sites naturels, protégés et historiques afin d’en améliorer la gestion et la rentabilité, encourager la mise en place d’attractions touristiques et réduire enfin les délais d’obtention des licences pour l’ouverture d’hôtels. Au plan du financement, un Fond de Développement du Tourisme devrait être lancé, financé en partie par les taxes issues du secteur. Les objectifs affichés en matière de progression du secteur impliquent une hausse continue et rapide du nombre d’hôtels. Dans la période récente, ces derniers sont passés de 133 en 2003 à 318 en 2015 représentant un total de 15 700 chambres. D’ici à 2020, le nombre de chambre doit atteindre 20 000, soit une progression de +27% en à peine trois ans avec un ciblage sur les établissements de catégories 4 et 5 étoiles. En outre, une collaboration très forte existe avec la compagnie aérienne national OMAN AIR pour accroître le nombre de liaisons aériennes et attirer des touristes d’Europe et d’Asie. A titre illustratif, c’est dans ce cadre, en large partie, qu’a été inaugurée en décembre 2016 la rotation Mascate/ Guangzhou (4 vols par semaine).

Les objectifs très ambitieux des autorités se heurtent à court terme au contexte économique toujours difficile à l’origine, d’une part, de la faiblesse des financements disponibles et, d’autre part, d’une moindre demande en particulier locale et régionale. En outre, l’ancrage du rial au dollar rend actuellement la destination Oman relativement chère pour les visiteurs européens et asiatiques. Au-delà de la problématique financière, les règlementations en vigueur au Sultanat et les rigidités administratives constituent d’importants obstacles au développement du secteur.

Source : Ambassade de France en Oman

  1. Indicateurs
  2015 2016 2017
PIB (en Mds USD) 69.8 63.1 71.3
PIB par habitant 16 699 15 964 17 485
Taux de croissance 3.3% 3.1% 0.4%
Taux de chômage 17.3% 17.5% 17%
Taux d’inflation 0.1% 1.1% 4.1%
Dette publique (% du PIB) 14.9% 34.2% 38.5%
Solde budgétaire (% du PIB) -16.5% -20.5% -10%
Solde courant (% du PIB) -17.5% -15.5% -12.3%

Principaux clients : Chine (44.1%), Emirats arabes unis (6.4%), Taïwan (5.3%)                             Principaux fournisseurs : Emirats arabes unis (35.0%), Union européen (12.1%), Inde (5.4%)

Les investissements directs étrangers à l’Oman :                                                                                                 (En millions US$)

3 332     2 952     1 485     1 243     1 753     850         876         739         822

2007      2008      2009      2010      2011      2012      2013      2014      2015

Les exportations françaises en 2017 vers Oman : 315 M €, 331.8 M € en 2016 (464.2 M EUR en 2015)

Les exportations omanaises en 2017 vers France : 20 M €, 20.4 M € en 2016 (55.1 M EUR en 2015)

Source : FMI, CNUCED,

  1. Le climat des affaires

Pour 2017, la croissance est prévue à 0.4%. Le climat des affaires progresse (66ème au classement « Doing Business ») et il y a une facilité sur « Starting a Business » (32 en 2017 à 159 en 2016 au classement de « Doing Business »). Le Sultanat dégageait sur longue période un excédent courant, le pays a enregistré l’an passé un déficit de -20.5% du PIB.

Source : Bercy, Doing Business

  1. Les visites de personnalités françaises au Sultanat d’Oman
  2. Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, 17.-19. Septembre 2016.

 

  1. Les visites de personnalités Omanies en France
  2. Yahia Al Jabri, Ministre en charge du développement de la zone économique de Duqm, 17 Avril 2018.

 

Mettre les adresses utiles

         PARTENAIRE STRATEGIQUE

 

                                                 
 PARTENAIRE PLATINUM

 

               
                        PARTENAIRE PLATINUM
PARTENAIRE
MEDIAS 

PARTENAIRE ENTREPRISES


PARTENAIRE INSTITUTIONNEL
 
PARTENAIRE INSTITUTIONNEL